Les chevaux peuvent atteindre des vitesses de course allant jusqu’à 60 km/h (37 mi/h). Cette vitesse entraîne plus de blessures par heure passée à cheval que lors de courses de moto ou de voiture. En raison de ces potentielles hautes vitesses, du comportement imprévisible des chevaux et de la distance qui sépare le cavalier du sol, les athlètes équestres sont particulièrement à risque de blessures cérébrales ou à la moelle épinière.

Les blessures surviennent le plus souvent lorsqu’un cavalier tombe ou est éjecté du cheval. Les chutes sont responsables de plus de blessures sérieuses que tout autre cause.

Environ 70 pour cent des décès attribuables à des accidents d’origine équestre sont dus à des traumatismes crâniens. Les traumatismes crâniens fermés (lorsque la blessure ne provoque pas de lésions externes au cerveau ou au crâne, mais qu’il y a une secousse ou un traumatisme au cerveau) sont les blessures les plus courantes et sont souvent associées à l’absence du port du casque. De toutes les blessures d’équitation entrainant une hospitalisation, 50 pour cent environ sont des blessures à la tête.

Équipement de protection

Casques

  • Les casques d’équitation peuvent aider à prévenir les blessures sérieuses à la tête comme les fractures crâniennes. Il est important de garder à l’esprit qu’il n’existe pas de casque anti commotion cérébrale.
  • Vérifiez l’étiquette du casque pour vous assurer qu’il soit approuvé par l’ASTM/SEI. 
  • Chaque casque devrait être muni d’un harnais de sécurité boulonné, qui comporte une sangle sous le menton fixée par une boucle ou un bouton-pression. 
  • Assurez-vous que le casque soit bien ajusté contre la tête. 
  • Certains casques sont munis de fentes d’aération pour permettre à l’air de circuler et rafraîchir la tête du cavalier.
  • Le casque peut avoir une doublure amovible ainsi que des coussinets et des visières ajustables. 
  • Débarrassez-vous des casques endommagés ou des casques qui ne répondent pas aux normes d’accréditation de sécurité en vigueur.

Vestes de protection

  • Les protecteurs corporels comme les vestes sont conçus pour réduire les traumatismes dus aux chocs sur des objets contondants et aux chutes.  
  • Les vestes protègent en partie le tronc en réduisant la gravité des blessures aux tissus mous et des fractures aux côtes. 
  • Vérifiez la certification ASTM pour cet équipement : ASTM F1937-04 

Bottes

  • Portez toujours des bottes avec talon pour empêcher le pied de glisser dans l’étrier. 
  • Les étriers détachables ou flexibles peuvent empêcher que le pied ne se coince dans la partie en fer. Ils devraient être envisagés pour les jeunes enfants, les débutants et pour les cavaliers qui portent des bottes d’équitation d’hiver plus lourdes. Il est important que la botte s’adapte à l’étrier. Il doit y avoir un espace d’au moins 1 cm entre la botte et l’étrier de chaque côté de la botte. 

Gants

Les gants conçus pour l’équitation assurent une bonne prise des rênes, offrent une protection contre les frottements et protègent du froid. 

Conseils destinés aux cavaliers

  • Ayez connaissance du comportement du cheval, soyez attentif à ses mouvements et trouvez un moyen sûr de l’approcher. 
  • Soyez en bonne forme physique et mentale – être bien reposé et concentré est la clé pour monter à cheval sans danger. 
  • Assurez-vous que le cheval soit bien équipé pour la randonnée. Le harnachement et l’équipement doivent être vérifiés avant le départ. 
  • Apprenez à tomber correctement – lors d’une chute, la technique du « roulé-boulé » peut aider à réduire les blessures. 
  • Les cavaliers débutants devraient prendre des leçons d’équitation, qui contribuent à promouvoir les pratiques de sécurité. Les leçons procurent des avantages continus aux cavaliers expérimentés également.  

Conseils destinés aux parents de jeunes cavaliers

  • Informez-vous sur la sécurité équestre – cela vous aidera à comprendre comment les blessures se produisent et comment les prévenir. 
  • Assurez-vous que votre enfant porte l’équipement approprié et que celui-ci soit bien ajusté. 
  • Choisissez un cheval qui convient à votre enfant – faites appel à une personne expérimentée ou formée pour vous aider dans ce processus. 
  • Assurez-vous de superviser votre enfant ou que votre enfant monte à cheval dans un environnement supervisé par une personne fiable et bien informée.  

Conseils destinés aux entraîneurs et aux instructeurs 

  • Tenez-vous au courant des changements et des tendances qui affectent la communauté équestre. Leurs intérêts et ceux de votre clientèle en dépendent. La réévaluation professionnelle et la formation continue sont toujours importantes, peu importe votre expérience dans le domaine équestre.
  • Ayez une bonne connaissance des chevaux et choisissez toujours un animal adapté à la taille et au niveau du cavalier. 
  • L’aide aux parents pour l’achat de chevaux pour leurs enfants est un rôle important. Il est essentiel de s’assurer que les parents choisissent un cheval qui convienne à leur enfant. 
  • Ne permettez jamais à un cavalier de monter à cheval s’il ne porte pas l’équipement approprié et que ce dernier n’est pas bien ajusté. 
  • Assurez-vous que le cheval porte le bon équipement – un équipement qui ne convient pas au cheval peut également causer des blessures au cavalier. 
  • Supervisez toujours l’enfant ou l’adulte durant l’activité. Une étude indique que la plupart des blessures se sont produites dans des milieux non supervisés.
  • Soyez un modèle et donnez le bon exemple en montant à cheval de façon sécuritaire et en maintenant des normes élevées de gestion des écuries.

Conseils destinés aux organisations

  • Dotez-vous d’une politique écrite décrivant les procédures de sécurité. 
  • Appliquez strictement les règles et les règlements de la politique. Il est recommandé qu’un comité de sécurité soit établi à cette fin. 
  • Les cavaliers et les parents doivent respecter les règles mises en place par les organisations. 
  • Tenez un registre de toutes les blessures subies et faites-le examiner périodiquement par le comité de sécurité afin de déterminer les activités ou les domaines susceptibles de nécessiter une attention particulière. 
  • Veillez à ce que la sécurité soit la priorité pour la planification de toute activité ou de tout événement équestre. 
  • Réexaminez régulièrement les politiques de sécurité.